Fusion ou acquisition - #1/3 -Comment échouer ?

Fusions et acquisitions engendrent régulièrement des sujets délicats.


Comment s’organiser ou se réorganiser une fois l’opération finalisée ?


Nombreux sont les exemples où l’avenir révèle un retour sur investissement discutable, un malaise voire une indigestion suite à l’absorption d’une entité externe.


L’enjeu majeur en pareil cas de figure, c’est d’abord et avant tout de préserver la valeur, puisque la plupart du temps, le prix d’achat a été déterminé à partir des résultats futurs.


Et aujourd’hui, plutôt que la recette du succès, nous allons nous intéresser aux 10 merveilleuses techniques à utiliser pour échouer !


  1. Tout changer trop vite ou à l’inverse, faire comme si de rien était ;

  2. Imposer la culture de l’un ou de l’autre ;

  3. Considérer que les méthodes et/ou processus côté acheteur sont forcément meilleurs que côté cédant (ou vice versa) ;

  4. Fusionner les organigrammes en nommant exclusivement des managers issus du côté acheteur (ou vice versa) ;

  5. Considérer que la sauce secrète côté cédant ne mérite pas un coup d’œil ;

  6. Décréter que ce qui était possible à l’échelle d’avant ne s’applique plus du fait de la nouvelle taille ;

  7. Rationnaliser sans savoir pourquoi ;

  8. S’engluer dans le processus de fusion en oubliant le business ;

  9. Ajouter de nouvelles règles, procédures ou contrôles pour réguler ;

  10. Mélanger des recettes incompatibles (vous aimez le cassoulet miel ?!).

Travailler sur le comment échouer est une prescription paradoxale utilisée en systémique stratégique qui présente déjà beaucoup d’intérêt en elle-même.


En effet, cela permet une auto dénonciation de ce qu’il faut éviter pour réussir et qui devient ainsi automatiquement proscrit !


Dans les prochains articles, nous pousserons la réflexion et proposerons d’autres leviers d’action.



En attendant, pourquoi ne pas lister vos propres merveilleuses techniques ? C’est facile, ludique et redoutablement efficace !