Fusion ou acquisition - #2/3 - 1+1= ?

Dans ce deuxième article, nous allons énumérer les 3 options évidentes possibles en cas fusion ou acquisition.



One Company (1 + 1 = 1)


C’est le scénario qui privilégie l’intégration à tout prix, quitte à faire rentrer des ronds dans des trous carrés.


Souvent privilégié, il aboutit à une nouvelle entité plus grosse et inconsistante.


Rationalisations, procédures imposées et contrôles intempestifs finiront généralement par diminuer l’agilité, réduire la motivation et finalement baisser l’excellence opérationnelle…



Chacun pour soi (1 + 1 = 2)


L’hypothèse prudente est retenue : on ne touche à rien et laisse les 2 structures évoluer en parallèle.


Elle présente l’avantage de mieux préserver la valeur, puisque la prévisibilité des résultats futurs est meilleure. Pas vraiment de changement, on dirait en systémique que les systèmes respectifs préservent leur homéostasie.


Mais de fait, pas de synergie non plus ou très peu. Pourquoi pas, mais pourquoi s’être rapproché dans ce cas ?


Organisme holistique (1 + 1 > 2)


Ici, il est question de mettre en pratique un principe simple, parfois attribué à Aristote et d’autre à Confucius :

« Le tout est plus grand que la somme des parties. »

Simple, mais pas facile !


Si effectivement, il semble raisonnable de convenir que chacun possède une petite partie du meilleur des mondes, cela n’indique pas comment les rassembler et surtout comment les transcender.


C’est ce que nous étudierons dans le prochain article…



Et vous, quelles seraient vos pistes d’actions dans ce dernier scénario ?