Auditeurs de systèmes informatiques et coachs systémiques stratégiques : un processus commun ?

À première vue, un auditeur et un coach n’ont pas grand-chose de semblable.

En y réfléchissant, on peut malgré tout facilement admettre que tous les 2 doivent beaucoup écouter.


Et en fait, le parallèle va même plus loin...

Le métier d’auditeur de la sécurité des systèmes d’information exige beaucoup de rigueur et de neutralité.


C’est particulièrement important pour différencier les faits des inférences, c’est à dire ce qui est indéniable factuellement de ce qui est déduit ou interprété.


On trouve donc dans les formations d’auditeur des exercices d’entraînement visant à ne se baser que sur du factuel.



Ne jamais rien déduire, c’est la règle !


Paul Watzlawick, psychologue et systémicien du « Mental Research Institute » postule quant à lui qu’il existe deux types de réalité :

  • celle de premier ordre, perçue par nos 5 sens ;

  • une autre de second ordre, forgée à partir de notre interprétation de la première.

C’est la fameuse différence entre le verre à moitié vide ou à moitié plein, où une même réalité de 1er ordre engendre deux visions de 2nd ordre bien différentes.


Différente pour les autres, mais l’unique réalité pour celui qui l’incarne !


En systémique stratégique, on s’intéresse aux interactions et aux processus factuels qui entretiennent le problème. Il convient donc de discerner les faits sans faire d’inférence comme en audit !


C’est la réalité de premier ordre qui compte, le reste est trop subjectif.


Bien sûr, il y a aussi l’empathie : on accompagne des personnes, pas des machines... C’est peut-être finalement la principale différence avec l’audit.


Se concentrer sur les faits pour établir puis modifier le processus problématique tout en conservant la relation, tel est le défi du coach systémique stratégique.


Selon John Weakland du Mental Research Institute, pour être un bon coach systémique stratégique, il faut même être légèrement stupide et tout prendre au pied de la lettre.


Ce que personnellement, j’ai pris comme une bonne nouvelle ! 😊


En conclusion, on peut retenir que les auditeurs et les coachs systémiques stratégique ont en commun la recherche presque obsessionnelle des faits. Ce qui rend ces deux métiers plus proches qu’il n’y paraît de prime abord...


Des reconversions en perspective ? 😊